Les surveillants pénitentiaires au bout du rouleau

Gardiens pour LSML’administration pénitentiaire peine à recruter et, surtout, à retenir ses gardiens. En cause, des conditions de travail très dégradées. Depuis la vague de suicides de 2009, elle s’est attaquée aux risques psychosociaux. Très timidement.

Article publié dans Liaisons sociales magazine n°167, décembre 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s